Vendredi vert

Vendredi 29 novembre 2019, le magasin d’Emmaüs-Jura à Boncourt est ouvert de 14h00 à 18h00

Le vendredi vert c’est le 29 novembre !

Place à la consommation responsable ! Emmaüs lutte contre la surconsommation effrénée. Cette année plus que jamais, la surconsommation d’objets dont la production épuise nos ressources et exploite des êtres humains est remise en question. Le Green Friday aura lieu le vendredi 29 novembre, jour du  Black Friday.

Emmaüs-Jura profite de l’occasion pour rappeler que nous sommes toutes et tous des citoyen.ne.s responsables et pouvons nous engager par des actes concrets pour une justice sociale et environnementale

Notre magasin d’articles de seconde main vous offre la possibilité d’exercer votre « pouvoir » d’achat. La manière dont vous utiliser votre argent est parfois tout aussi efficace que le bulletin de vote que vous glissez dans l’urne ! En passant faire vos achats dans notre magasin à Boncourt, vous nous aidez à aider. C’est avec joie que nous vous accueillons vendredi 29 novembre de 14h00 à 18h00 et samedi 7 décembre pour la deuxième vente spéciale de Noël.

Inspiré de : https://www.label-emmaus.co/fr/

Les achats de Noël autrement

Chez Emmaüs nous sommes prêts à vous accueillir pour que vous puissiez effectuer vos achats de Noël autrement.

Ce samedi 2 novembre aura lieu notre vente spéciale de Noël. L’équipe a tout mis en oeuvre pour vous donner la possibilité de trouver la décoration ou le cadeau qui marqueront ces temps de partage et de joie.

Mais le plus important est qu’un achat chez Emmaüs est avant tout un geste d’éco-solidarité (cf. cet article). C’est aussi une opportunité de rencontre : quand vous venez chez nous prenez le temps d’échanger quelques mots avec nous ou d’autres client.e.s. Vous pourrez le faire en dégustant une boisson chaude et des pâtisseries. N’oublions pas que nos bénéfices nous permettent de soutenir des projets de solidarités et de lutte contre les causes de toute misère ici et ailleurs.

Seconde main sous le sapin

Un cadeau emballé dans un furoshiki et certifié éco-solidaire.

Des fêtes de fin d’année solidaires et respectueuses de l’environnement ? C’est possible !

La période des fêtes de fin d’année approche et elle est souvent synonyme de frénésie d’achats et de consommation à outrance : chaque année, ce sont des millions de tonnes d’objets de tout genre – généralement venus de l’autre bout du monde et souvent fabriqués dans des conditions éthiquement insoutenables – qui sont vendus pour les fêtes.

Chez Emmaüs Jura nous vous proposons de marquer les fêtes de fin d’année différemment : en préférant l’occasion au neuf et en mettant vos achats au service de personnes en situation d’exclusion. Le seconde main c’est aussi un sacré coup de main !

Tout d’abord, vous trouverez chez nous une multitudes d’objets surprenants, extraordinaires, touchants. Tous les articles que nous vendons ont une histoire. Bien souvent ils ont traversé le temps et côtoyé d’autres personnes symbolisant ainsi la grande chaîne des êtres humains sur terre.

Ensuite, vous pourrez décider de rendre encore plus unique chaque cadeau que vous achèterez chez Emmaüs-Jura en optant pour un emballage original et un certificat d’éco-solidarité. Pour un modique supplément vous pourrez faire emballer votre cadeau dans un furoshiki, un emballage japonais traditionnel en tissu confectionné par nos bénévoles.

Certificat d’éco-solidarité d’Emmaüs Jura : pour soutenir un des combats d’Emmaüs international

Enfin, en offrant un cadeau acheté chez Emmaüs Jura, vous montrez une réelle attention pour la personne qui le recevra. La valeur d’un cadeau ne se mesure pas à la somme d’argent qu’il représente mais à l’émotion qu’il provoque et aux sentiments qu’il suscite. Un cadeau de seconde main n’est pas un signe de radinerie. Pour offrir un cadeau venant de chez nous, vous aurez pris du temps, vous aurez partagé un moment avec nous (du moins nous vous y invitons) et vous aurez surtout aidé à aider pour plus de joie…

Des décorations de seconde main sur le sapin aussi…

Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté

Le 17 octobre a été décrété « journée internationale pour l’élimination de la pauvreté« .

« On ne pourra mettre fin à la pauvreté des enfants sans s’attaquer à la pauvreté des ménages, la première procédant souvent de la seconde. L’accès à des services sociaux de qualité doit être une priorité, alors même qu’aujourd’hui près des deux tiers des enfants n’ont aucune protection sociale.  »

António Guterres, Secrétaire général de l’ONU

« Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté » est le thème retenu par l’ONU pour 2019. Cette année, alors que la Convention internationale des droits de l’enfant célèbre ses 30 ans, il est nécessaire de rappeler que cet engagement historique, adopté le 20 novembre 1989 par les dirigeants internationaux, énonce une série de droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels pour chaque enfant à travers le monde, sans distinction aucune, et indépendamment de toute considération, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue ou de religion.

Les États parties à la Convention ont reconnu le droit de tout enfant à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social. Lorsque la pauvreté des enfants est reconnue comme étant un déni des droits de l’enfant, les personnes qui occupent des postes à responsabilités ou des postes de pouvoir sont juridiquement tenues de promouvoir, de protéger et d’œuvrer à la réalisation des droits des enfants. Il est en outre impératif de reconnaître les discriminations qui touchent plus particulièrement les filles à cet égard, et d’y mettre fin.

bouton justice socialebis

Éliminer la pauvreté fait partie d’un des combats que nous menons quotidiennement chez Emmaüs. En cette période électorale nous pouvons toutes et tous contribuer à l’avancée de cette lutte en élisant les candidat-e-s qui démontrent une sincère volonté et capacité à œuvrer pour une justice sociale et environnementale. Car dérèglement climatique et pauvreté sont les effets d’une même cause : la consommation effrénée et égoïste des richesses de notre monde. À l’heure de faire notre choix pensons bien à la manière de vivre et aux idées véhiculées par les personnes que nous allons désigner pour nous aider à mener notre combat dans les plus hautes instances politiques suisses.

Départ à la retraite et structure horizontale

Depuis 1963, Emmaüs Jura agit contre la pauvreté dans le Jura et en France voisine. Son activité de collecte ainsi que la vente d’objets et de vêtements dans son magasin de Boncourt, font d’Emmaüs un acteur de l’économie circulaire socialement engagé. L’un des artisans de ce succès est Pascal Freléchoux, qui prend sa retraite. Pour lui succéder, le comité de l’association accorde sa confiance à une petite équipe qui a choisi une structure horizontale pour relever les prochains défis.

Pascal Freléchoux : 37 ans au service d’Emmaüs

Trente-sept années d’expériences et de rencontres

Après trente-sept ans d’activité, dont vingt-sept comme gérant du centre Emmaüs de Boncourt, Pascal Freléchoux prend sa retraite. Très impliqué dans le mouvement Emmaüs, M. Freléchoux a été membre du comité de la Fédération Emmaüs Suisse pendant près de trente ans. Délégué national puis membre du Conseil d’administration d’Emmaüs International, Pascal Freléchoux a noué de nombreux liens avec des partenaires, notamment en Afrique (Burkina et Bénin) et en Pologne. Grâce à lui, Emmaüs Jura a été un des précurseurs de l’expédition de marchandises vers d’autres communautés Emmaüs. « Un de mes souvenirs les plus marquant restera le convoyage au Kosovo juste après la guerre en 1999 », déclare le gérant à la retraite. Cette année-là, Emmaüs Jura avait fourni du matériel scolaire et des biens de première nécessité aux communautés attelées à la reconstruction du pays. En homme de terrain, ce natif et habitant de Boncourt connaît bien les besoins de ses partenaires pour s’être rendu chez eux à de nombreuses reprises au Burkina, au Bénin, en Inde et en Pologne. Les voyages continueront d’occuper une place importante pour l’ancien gérant fraîchement retraité.

Nouveaux défis pour l’équipe de co-responsables

Pour une petite association, tout changement nécessite la capacité à se remettre en question et à s’adapter. Remplacer près de quarante ans d’expériences et de savoir-faire, tout en luttant efficacement contre les causes de la misère, représente un défi considérable. L’activité de collecte et de vente d’objets et de vêtements reste le cœur de métier d’Emmaüs qui continue de développer son magasin de Boncourt. Comme organisation de la société civile « provocateur de changement », l’association veut diversifier ses activités et adapter ses actions en fonction des enjeux, notamment en ce qui concerne ses partenariats et son implication politique. Diversité et complémentarité des compétences représentent un atout pour l’avenir. Avec l’appui du comité, l’équipe composée de Philippe Baptista, Vincent Chapuis, Prisca Moritz et Stéphane Pernot assure désormais la co-responsabilité des activités opérationnelles et de l’animation du centre Emmaüs à Boncourt.

Lettre d’information 19/1

Information

Aux membres, bénévoles et partenaires d’Emmaüs-Jura

En prévision du départ à la retraite de Pascal Freléchoux et face aux défis à relever ces prochaines années, un groupe de travail et le comité de notre association mènent depuis plusieurs mois une intense réflexion au sujet de l’avenir d’Emmaüs-Jura.

Si initialement il était prévu de procéder à un « simple » remplacement au poste de gérant, une analyse plus approfondie a démontré que d’importants enjeux nécessitent une adaptation des structures et de l’organisation de notre entreprise. En effet, si nous voulons pérenniser notre association et lui permettre d’atteindre ses buts (Art. 2 des statuts), nous devons assurer le financement de nos actions à moyen terme et renforcer nos coopérations avec nos partenaires et alliés tout en nous adaptant aux transformations de notre environnement.

Cette adaptation nécessite les actions suivantes :

  • une répartition des rôles et des responsabilités différentes ainsi que la mobilisation de nouvelles compétences ;
  • la mobilisation de nos énergies pour la réalisation de nos buts en nous appuyant sur une vision et des valeurs partagées et vécues ;
  • l’adaptation de nos statuts.

Le comité a la ferme volonté de vous informer de façon ouverte et transparente. C’est pourquoi, une communication régulière sur l’avancée de ce processus interviendra à partir d’aujourd’hui. Nous vous encourageons à suivre régulièrement ces bulletins et à nous faire part de vos questions ou remarques. Afin de prendre connaissance de la nouvelle organisation et de procéder à l’adaptation des statuts, l’assemblée générale a été fixée au 15 mars 2019. Veuillez d’ores et déjà réserver cette date.

Vous l’aurez compris, Emmaüs-Jura se trouve aujourd’hui à une croisée des chemins. Notre avenir dépend en grande partie de la direction que nous allons prendre. Quelle que soit notre choix, les difficultés et les obstacles ne manqueront pas. Cependant, le comité et les collaborateurs sont persuadés qu’avec une bonne carte, un bon équipement et des compagnons de routes engagés, le chemin sera plus facile et le but atteint.

Nous profitons de la présente pour vous souhaiter à toutes et à tous une année 2019 avec plus de joie.

Le Comité

%d blogueurs aiment cette page :