Le renouveau d’Emmaüs

Récemment Emmaüs Jura a eu les honneurs de la presse à l’occasion de l’ouverture de notre nouveau “Showroom”. L’article du Quotidien Jurassien qui informe sur les adaptations que nous avons mises en place depuis une année a suscité quelques réactions. Ces lignes servent à clarifier la situation pour éviter tout malentendu.

Depuis plus d’une année une équipe composée de quatre co-responsables a pris la succession de Pascal Freléchoux, gérant d’Emmaüs durant 37 ans. Grâce au travail et à l’engagement de Pascal nous avons “hérité” d’un outil de travail performant et répondant à de nombreux besoins de nos client.e.s.

La branche du commerce et en particulier le domaine de l’occasion s’est beaucoup transformée ces dernières années. Emmaüs Jura doit adapter son offre et ses prestations pour garantir la pérennité de son aide. Avec la récente crise de la Covid-19, tout s’est accéléré et compliqué. C’est pourquoi l’équipe des salariés avec l’appui des bénévoles travaille au renouveau d’Emmaüs Jura en valorisant les fondations construites dans le passé.

Dans un proche avenir, d’autres offres et prestations feront leur apparition ! Nous voulons faire du centre Emmaüs à Boncourt un lieu accueillant et convivial. Cela demande un grand engagement et une implication de tous les jours des membres du groupe d’Emmaüs Boncourt. Nous le faisons pour “plus de joie” et n’oublions pas notre engagement “Servir premier le plus souffrant”.

Les tiers-lieux sont une richesse pour tous !

Dans le Jura, existent plusieurs lieux où le partage, le vivre-ensemble, la solidarité et bien d’autres valeurs essentielles à nos communautés locales peuvent être vécues. Toutes ces valeurs font partie de l’ADN du mouvement Emmaüs.

A Delémont existe depuis cinq ans “La Cantine“. Ce tiers-lieux présente de nombreux point de convergences avec les valeurs et la vision du monde de notre mouvement. Malheureusement cet endroit de création et de partage risque de disparaître. L’avenir de la Cantine dépend d’une décision du tribunal cantonal qui tombera tout prochainement. Ce lieu autogéré de cultures et d’artisanat est menacé par son propriétaire qui veut rompre le bail à tout prix.

Il y a certainement des solutions pour que la Cantine perdure. Une entreprise innovante et soucieuse de son intégration dans le tissu social doit pouvoir prendre conscience des opportunités qu’offre pour elle la location d’un bâtiment animé et activement positif.

Une manifestation aura lieu le samedi 5 septembre en marque de soutien.