Manger c’est politique !

Construire ensemble des circuits courts alimentaires, c’est ce que propose les Artisans de la transition. Pour donner l’eau à la bouche, ils ont produit un petit film et propose que les « mangeurs » et les producteurs se rencontrent pour discuter lors d’une soirée d’échanges.

Chez Emmaüs, l’autosuffisance, la solidarité et le respect de la vie sont des valeurs centrales. Ces valeurs se retrouvent dans les initiatives de circuits cours alimentaires. Nous vous invitons à découvrir le lundi 25 avril 19h00 au Cinémajoie à Porrentruy comment nous pouvons les construire ensemble pour renforcer la résilience de nos communes et préserver nos écosystèmes.

Nous pouvons vivre sans prendre l’avion pour faire du «shopping» ou nous passer de la dernière série sur notre «smartphone» 5G. Mais nous ne pouvons pas renoncer à nous nourrir : physiquement, intellectuellement ou émotionnellement. Les circuits courts alimentaires contribuent à tout cela. Construisons-les ensemble !

Cet événement s’inscrit dans le programme « hors les murs » de la semaine du climat organisée par le Théâtre du Jura à Delémont.

https://www.theatre-du-jura.ch/

Solidarité avec l’Ukraine : ce que fait Emmaüs Jura

Depuis les premiers jours de l’agression russe de l’Ukraine, le mouvement Emmaüs s’engage par des actions de solidarité. Après un mois de destructions et de souffrances occasionnées injustement, le soutien s’organise pour assurer une solidarité tenant compte du long terme et la prise en compte de toutes les souffrances.

Crédit Emmaüs Europe

Emmaüs Jura répond aux besoins des groupes du mouvement en Ukraine, en Pologne et en Roumanie en contribuant au fonds d’urgence créé par Emmaüs Europe. Ce fonds sert, entre autres, à soutenir financièrement les communautés ukrainiennes d’Oselya et Nasha Khata, dont toutes les activités génératrices de revenu sont à l’arrêt depuis le début de l’agression, mais qui poursuivent leurs activités d’accueil de compagnes et compagnons, d’aide aux personnes sans abri de la région de Lviv et d’accueil des réfugié.es des régions sous le feu des bombardements. En Pologne, Emmaüs Jura soutien particulièrement la communauté de Lublin avec qui un partenariat est établi depuis plus de 20 ans. Chaque jour, ce sont des centaines d’Ukrainien.es qui bénéficient de l’accueil et de l’aide de nos collègues en Pologne.

Crédit Emmaüs Europe

Dans le canton du Jura, nous répondons aux besoins urgents et fournissons le matériel nécessaire à l’accueil de réfugié.e.s en lien avec la cellule de coordination cantonale. Emmaüs étant « le préliminaire et le complément de toute lutte pour la justice » nous menons nos actions dans notre sphère de responsabilité tout en garantissant la pérennité de notre organisation qui doit permettre aux plus faibles et à tous les exclus de revendiquer leurs justes droits à long terme.

La souffrance, comme la justice, est universelle et nous appelons l’État à assumer ses responsabilités en accueillant inconditionnellement toutes les personnes qui fuient les conflits et par une application généreuse du statut de réfugié sans traitement différencié des personnes selon leur nationalité ou leur origine.


Vente spéciale en faveur de l’Ukraine

Aujourd’hui vendredi 4 mars et demain samedi 5 mars 2022 Emmaüs Jura affecte la recette de ses ventes au fonds « Ukraine » destiné à soutenir à moyen terme ce pays injustement envahi par la Russie.

Les ami.e.s d’Emmaüs se sont mobilisé.e.s pour nous aider à aider, comme les fidèles « Jumeaux » qui nous font l’honneur et le plaisir d’un concert sur les deux jours de la vente. Le contenu du chapeau des Jumeaux sera généreusement attribué au fonds « Ukraine » d’Emmaüs Jura.

Si vous souhaitez apporter votre aide, une visite dans notre magasin de Boncourt est très efficace et contribuera à « servir premier les plus souffrants » de manière ciblée.

Halle de vente de la communauté d’Emmaüs Lubllin en Pologne (crédit Emmaüs Lublin)

Comment Emmaüs Jura soutient-elle l’Ukraine ?

Le mouvement Emmaüs est un vaste réseau de groupes et de communautés à travers le monde (plus de 420 dans 42 pays). Deux groupes se trouvent en Ukraine. Ces groupes sont engagés dans l’accueil des plus démuni.e.s et des habitant.e.s fuyant les combats. Sur place, nos partenaires connaissent exactement les besoins et les actions nécessaires. A travers Emmaüs Europe ou directement avec nos partenaires locaux, nous soutenons leur action. Nous nous appuyons aussi sur les groupes en Pologne et en Roumanie qui hébergent les déplacé.e.s et organisent la suite de leur accueil. Là aussi, nos collègues sur place connaissent parfaitement la situation et définissent de quelle manière nous pouvons les soutenir au mieux.

Communauté d’Oseyla, Ukraine (Crédit Emmaüs Euroupe)

Pour l’instant, le soutien d’Emmaüs Jura se traduit essentiellement par un appui financier. En effet, d’après nos informations, aussi bien en Ukraine que dans les pays frontaliers, suffisamment de matériel est disponible pour le moment et les ONG partenaire spécialisées dans l’aide d’urgence font leur travail. Nous sommes aussi soucieux de maintenir les activités économiques et de préserver l’autonomie et l’autosuffisance de nos partenaires locaux le plus longtemps possible.

Communauté d’Oseyla Ukraine (Crédit Emmaüs Europe)

C’est pourquoi les dons en nature faits à Emmaüs Jura entrent dans le circuit de notre économie circulaire et sont vendus en Suisse. Les précieuses ressources financières ainsi disponibles sont affectées au fonds « Ukraine » .

Ce fonds servira à soutenir des mesures sur le moyen terme. L’expérience nous montre qu’une fois la « vague de solidarité » retombée les ressources viennent à manquer pour assurer la continuité des activités souvent vitales pour les populations locales.

Communauté d’Oseyla Ukraine (Crédit Emmaüs Europe)

Pour en savoir plus sur les façons d’aider :
Emmision « On en parle » sur la Première de la RTS

Podcast « Le Point J » sur la RTS

Emmaüs solidaire avec l’Ukraine

« Le pouvoir est aveugle et la souffrance est muette« *

L’attaque scélérate menée en Ukraine par le pouvoir russe est profondément injuste et antidémocratique. Les souffrances que cette action occasionne, comme beaucoup d’autres à travers le monde, sont le résultat de l’égoïsme, de l’individualisme et de l’absence de tout respect de la vie. Solidaire des groupes Emmaüs actifs en Ukraine, Emmaüs Jura apporte son soutien sur place à travers Emmaüs Europe et se mobilise en Suisse en poursuivant son travail d’interpellation.

Emmaüs Jura organise deux ventes spéciales

Pour venir en aide aux ukrainien.e.s selon le principe « servir premier le ou la plus souffrant.e » Emmaüs Jura organise deux ventes spéciales

le vendredi 4 et le samedi 5 mars

La totalité des recettes ainsi que des dons seront affectés à un fonds dédié à au soutien des groupes Emmaüs en Ukraine ou en Pologne pratiquant l’accueil inconditionnel.

Si les aides matérielles et financières sont indispensables pour soulager les centaines de milliers de personnes se trouvant subitement sous le feu des obus ou le chemin de l’exile forcé, les prises de positions et les actions concrètes pour dénoncer et sanctionner des actes injustes sont aussi nécessaires. Même si cela peut impacter notre confort et notre tranquillité.

En Suisse, nous disposons des moyens et des ressources suffisantes pour participer à l’application des sanctions définies par la communauté internationale qui défend le droit et le respect de la vie. Emmaüs Jura exige des Autorités, notamment fédérales, d’assumer les devoirs qu’implique le droit de neutralité. La solidarité avec les états respectant les principes démocratiques et la légitimité territoriale en fait partie. Notre Gouvernement doit sans attendre appliquer des sanctions concrètes, comme le gel des fortunes des oligarques russes. Il doit assurer la pleine coopération aux mesures visant à empêcher les responsables de la guerre en Ukraine de s’enrichir davantage.

Au niveau local, Emmaüs Jura encourage les Autorités et les citoyen.e.s à prendre les mesures permettant d’accueillir dignement les personnes fuyant la violence et les souffrances des guerres. Les possibilités et les capacités d’accueil peuvent être étendues en s’appuyant sur la coopération et l’entraide. Il s’agit d’être innovant et créatif. Ouvrons les yeux et portons la voix des plus souffrant.e.s !

Pour en savoir :

Emmaüs Europe : https://emmaus-europe.org/emmaus-en-ukraine/

Emmaüs en Ukraine : http://emaus-oselya.org/eng/

Emmaüs En Pologne : https://emaus-lublin.pl/

*Abbé Pierre, entretien au FAO, Rome, 1969

https://campax.typeform.com/to/tlwpkuSb?typeform-source=campax.org

Lire la nouvelle sur le site de Radio Fréquence Jura

Toujours présent

Le samedi 22 janvier, le Mouvement Emmaüs rendra hommage à son fondateur, l’abbé Pierre, à l’occasion du 15ème anniversaire de sa disparition. Si la voix de l’abbé Pierre s’est tue, celle de notre mouvement international interpelle notre société, aujourd’hui plus que jamais, dans 41 pays.

En Suisse, les membres de la Fédération Emmaüs, dont Emmaüs Jura, continuent à faire vivre son message de révolte contre les injustices.

Etre digne de l’héritage du fondateur de notre mouvement signifie s’impliquer tous les jours pour tenter de « servir avant soi qui est moins heureux que soi ». Agir pour que chacun.e , chaque société, chaque nation puisse s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage ainsi que dans une égale dignité est notre but (art. 3 du Manifeste universel du Mouvement Emmaüs).

Emmaüs en tant que mouvement est le « préliminaire et le complément de toute lutte pour la justice  » et s’engage à porter la voix des plus démuni.e.s Cet engagement comporte implicitement qu’Emmaüs se trouve et demeure en conflit avec tous ceux qui consciemment ou inconsciemment sont causes de la misère.

Accueillir dignement les plus vulnérables quelle que soit leur souffrance fait partie des exigences et revendications portées aujourd’hui par les groupes Emmaüs dans le monde.

Accueillir et non pas rejeter

L’agence de contrôle des frontières européennes Frontex ne se soucient pas de la vie et des droits des personnes en fuite. Le Parlement Suisse a décidé de renforcer cette agence européenne de protection des frontières avec 61 millions de francs suisses par an.

Avec cet argent, Frontex va renforcer la fermeture des frontières extérieures de l’Europe et accélérer les vols spéciaux pour les déportations forcées à une échelle européenne. Ces 61 millions de francs pourraient financer un bateau de sauvetage sur la Méditerranée durant 14 ans. Nous disons OUI à la liberté de mouvement pour tous et NON à Frontex. C’est pourquoi avec la fédération Emmaüs suisse, nous soutenons le référendum déposé le 20 janvier et nous exigeons de nos dirigeant.e.s de garantir une migration sûre au lieu de l’empêcher par la violence.

C’est ainsi que nous poursuivons, sans relâche, le travail d’interpellation de l’abbé Pierre et que nous lui rendons hommage.

Bonne reprise !

BiblioRep : Toutestpossible avec Toto Morand !

Une nouvelle année est aussi synonyme de nouvelles perspectives ! Chez Emmaüs nous sommes confiant.e.s et débordant d’énergie pour jouer notre rôle de « provocateurs de changement ». En 2022 vous pourrez vivre des moments de solidarité et de découvertes, de joie et de partage ou tout simplement de belles occasions et de bonnes affaires !

Une partie des premiers objets reçus

Ce printemps, c’est la bibliothèque d’objets et l’atelier de réparation ouvert « BiblioRep » qui vous accueillera pour une nouvelle expérience de la consommation écosolidaire. Avec nos nombreux partenaires et alliés* nous voulons créer de nouveaux types de lieux qui donnent la possibilité aux habitant.e.s de notre territoire de reprendre la main sur notre système de consommation.

Apprenez-en plus avec l’article du 04 janvier 2022 paru dans le Quotidien Jurassien.

Découvrir le Vilebrequin, partenaire de Delémont, article du 8 janvier paru dans le Quotidien Jurassien.

Rejoignez-nous et participez à la création de ce tiers-lieu pour passer des paroles aux actes.

*Notamment la commune de Courgenay, la FRC, le Vilebrequin, la Galerie du Sauvage, Caritas Jura

Un cabas écosolidaire

Le suremballage est un des symptômes de notre surconsommation. Qu’il soit en plastique, en papier ou en carton, un emballage a toujours un impact sur notre environnement et notre climat. Le « cabas écosolidaire » est une initiative de la commune de Boncourt qui démontre qu’une réflexion collective quant aux emballages peut modifier positivement nos habitudes de consommation et notre société.

Trois femmes actives pour l’écosolidarité

Le « cabas écosolidaire » est bien plus qu’un joli accessoire de mode bien pratique : c’est la démonstration qu’ensemble nous pouvons être « provocateurs de changement ». Ou plutôt provocatrices ! Car ce projet est le résultat de la collaboration de trois femmes actives et engagées !

De g. à d. : Ludivine Manz (Conseillère communale de Boncourt), Denise Petitpierre (couturière indépendante,D À Coudre Buix) et Prisca Moritz (coresponsable, Emmaüs Jura)

Fin de l’été 2021, Ludivine Manz, veut mettre en œuvre une idée que lui a soufflée un de ses collègues du conseil communal de Boncourt. Elle s’adresse à Emmaüs Jura afin de mettre à disposition des consommateurs et consommatrices citoyen.ne.s du village un sac multi-usage pour remplacer les sacs plastiques ou papiers et réduire l’utilisation d’emballages inutiles tout en soutenant les commerçants locaux. Prisca Moritz, coresponsable chez Emmaüs Jura se rend bien vite compte que si la matière première (tissus) ne manque pas chez Emmaüs, le savoir-faire et les ressources humaines dont dispose l’association ne suffiront pas à répondre à la demande de la commune. Elle pense alors à D À Coudre. Qui de mieux placée qu’une couturière indépendante installée dans le village voisin et de surcroit partenaire et cliente d’Emmaüs de longue date ? Avec l’appui professionnel de Denise Petitpierre, le trio forme une équipe engagée et écosolidaire.

Trois organismes pour un partenariat Public-Privé

Ce projet est aussi la démonstration que des partenariats entre organisations de différents secteurs favorisent la transition écologique au niveau local. Ludivine, Denise et Prisca représentent chacune des organismes qui ont tout à gagner en instaurant des coopérations : collectivité publique, entreprise privée et organisation de la société civile. Chacun.e peut apporter une contribution significative pour qu’une action à impact environnemental et social se réalise rapidement et dans de bonnes conditions. Toutes sont conscientes que ce n’est pas l’utilisation de cabas, même écosolidaires, qui nous évitera la catastrophe climatique qui s’annonce. Apprendre à coopérer, s’informer sur les effets de notre surconsommation et modifier nos comportements ou faire preuve de solidarité et d’entraide sont autant de premiers pas qui conduiront vers plus de résilience sur les territoires de vie.

Trois objectifs du développement durable au niveau local

Une action telle que celle menée par les trois partenaires répond au niveau local à trois objectifs du développement durable (ODD).

En collaborant avec une entreprise sociale et solidaire comme Emmaüs, contribuant ainsi directement ou indirectement à la réduction de la pauvreté dans le Jura ou ailleurs dans le monde.

En questionnant les consommateurs et les citoyens sur leurs habitudes de consommation et en mettant l’économie circulaire et locale, une économie éthique et la décroissance au coeur des réflexions.

En réduisant la consommation d’emballage et en favorisant les commerçants locaux tout en portant l’attention sur les effets sur le climat et l’environnement des déchets produits.


L'action "Cabas solidaires" s'inscrit dans un engagement qui se veut citoyen, local et solidaire. Pour l'encourager, le conseil communal propose une carte de fidélité qui sera timbrée à chaque fois qu'un.e client.e renoncera à utiliser des emballages plastique ou papier chez les cinq commerçants partenaires de cette action :

- Boucherie Gatherat
- Boulangerie Roelli
- Station-Service "La Fleur de Lys"
- Station Shop Jubin
- Station-essence Shell

La carte complète peut être échangée au bureau communal contre un bon d'une valeur de Fr. 20.-- valable chez les cinq commerçants partenaires de Boncourt.

Les « Cabas écosolidaires » sont disponibles chez les commerçants de Boncourt « à prix libre ». Votre contribution servira à créer un jardin d’herbes aromatiques pour la communauté villageoise.

En savoir plus sur le prix libre

Découvrir D À Coudre

Les plastiques en Suisse

df

Un monde sous vie à voir un jour à Boncourt
%d blogueurs aiment cette page :