Il est moins une !

Vendredi 21 mai à 11h59, un peu partout en Suisse, des habitant.e.s lanceront une alarme climatique pour rappeler qu’il n’y a plus de temps à perdre pour espérer réduire les effets du réchauffement. Des groupes, dont Emmaüs Jura, réunis sous la bannière de la «Grève pour l’Avenir», se mobiliseront pour une manifestation à Delémont dès 17h30.

Le mouvement Emmaüs mène de longue date le combat pour une justice sociale et environnementale garantissant un avenir durable. Constatant plusieurs convergences du manifeste de la Grève pour l’Avenir avec ses propres valeurs et principes d’action, Emmaüs Jura a rejoint le collectif et soutien son appel et ses revendications.

https://i2.wp.com/www.emmaus-international.org/images/combats/justice-sociale-environnementale/titre-page-justice-sociale-environnementaleBIS.jpg?w=525&ssl=1

Emmaüs Jura, ainsi que toutes les organisations appartenant au mouvement d’Emmaüs international, luttent aux côtés des plus exclu.e.s pour :


  • La création d’une conscience citoyenne et politique face à la crise sociale, écologique, morale et économique.
  • La construction et la protection d’un monde durable qui garantit des droits sociaux à tous sans prélever à la planète plus de ressources qu’elle ne peut en régénérer.
  • La démocratisation des systèmes de décision publique afin que les exclu-e-s se trouvent au centre des solutions et des politiques.
  • Une véritable justice écologique : par un accès juste aux ressources naturelles et la souveraineté des peuples sur celles-ci, et par la responsabilité civile et pénale des États ou des acteurs économiques responsables des spoliations, des pollutions, des violations du droit…
  • La souveraineté alimentaire et l’agroécologie, qui respectent le droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite selon des méthodes durables.

Un travail pour chacun.e

Parmi les défis d’une nécessaire transition écologique, figure le travail pour l’accès aux droits fondamentaux et la satisfaction des besoins essentiels à la dignité de chacun et de chacune.

La transition écologique est inévitable. Frugalité, sobriété et partage seront nécessaires. Ne nous illusionnons pas ! Ce sera difficile et non sans risque. Un des principaux défis est de garantir à toutes et tous la satisfaction des besoins essentiels à la dignité. Parmi ces besoins le travail.

Le travail, c’est ce par quoi nous pouvons contribuer à l’accomplissement de la société humaine et vivre dignement. Le travail est intimement lié au partage et à la solidarité. C’est la reconnaissance et l’inclusion dans notre société de tous les individus en mesure, selon leurs forces, de participer au maintien d’une vie collective durable.

La transition écologique sera certes difficile et pleine d’inconnus. Mais les nouvelles activités nécessaires à cette transition sont autant d’opportunités d’éviter une catastrophe sociale qui s’ajouterait à une catastrophe environnementale ! C’est la possibilité de soutenir des activités qui rendent les individus autonomes. C’est le pouvoir d’aider ou d’aider à aider ceux et celles qui ont besoin de soins et d’attention, passagèrement ou définitivement.

Le «modèle Emmaüs» et le revenu de transition écologique (RTE)

Depuis près de 70 ans Emmaüs a développé son modèle d’aide par le travail en accueillant inconditionnellement les personnes en difficulté pour leur permettre de retrouver une place dans la société. L’approche est simple : placer les individus en position d’acteur d’un projet. Mobiliser leurs compétences, en fonction de leurs capacités. Donner ainsi la possibilité de contribuer à la création de richesses communes et partagées. Toutes ces activités contribuent à un objectif : servir premier les plus souffrants.

Le groupe Emmaüs se rassemble pour la marche de la Grève pour l’Avenir, Delémont, le 21.05.21

Aujourd’hui, à l’heure où une personne sur quatre dans le Jura risque de basculer dans la précarité ; où un changement de cap économique, agronomique, consumériste et morale est plus que jamais urgent et nécessaire ; des solutions existent. Un exemple est le revenu de transition écologique qui permet de créer un écosystème durable et résilient en s’appuyant sur les compétences des personnes et en mettant en commun les savoir-faire, les connaissances et les multiples talents. Le revenu de transition écologique a fait l’objet d’un postulat au Parlement jurassien. Exigeons des politiques qu’ils soutiennent cette innovation sociale comme ils le feraient pour une innovation «high-tech» ou industrielle.

En tant que « provocateur de changement » Emmaüs Jura, avec d’autres acteurs de l’économie sociale et solidaire comme par exemples Caritas Jura, la FRC, et tant d’autres, s’engage pour démontrer que grâce aux innovations sociales, aux communs et à la solidarité notre Avenir, peut être durable et vivable pour nous tous dans la sobriété et la solidarité.

C’est possible. N’attendons plus ! Il est moins une !

(Texte adapté de l’allocution du 21 mai 2021 à l’occasion de Marche pour l’Avenir à Delémont)

Le groupe Emmaüsdans la marche de la Grève pour l’Avenir, Delémont, le 21.05.21

Le travail est une des conditions de la dignité humaine, de la possibilité pour l’homme de conquérir sa liberté.

Abbé Pierre

Une réponse sur “Il est moins une !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code